Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Rien n’est triste comme les lendemains des trop grandes joies.

Nous aimons voir nos impressions personnelles précisées par autrui. Autrement lirait-on jamais, dans les journaux, le temps qu’il a fait la veille ?

L’enfant s’amuse moins des jouets qu’on lui donne que de ceux qu’il invente.

Heureux et enviable celui qui se sent en assez bon équilibre physique et moral pour se