Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/247

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MEILHAC ET HALÉVY

(1832-1897) (1834-1908)



À eux deux, ils auraient cent-cinquante-six ans. Meilhac soixante-dix-neuf ; Halévy soixante-dix-sept.

Meilhac est encore plus bedonnant et encore plus chauve ; Halévy plus long et plus saule-pleureur. Meilhac a toujours autant d’esprit qu’Halévy et Halévy autant d’esprit que Meilhac. Depuis quelques années, ils n’écrivent plus ni l’un ni l’autre. Meilhac se contente de la gloire d’Halévy et Halévy de celle de Meilhac. Meilhac continue d’adorer le billard ; Halévy la lecture. Meilhac va de temps en temps au théâtre, surtout dans les petits théâtres gais ; Halévy a renoncé même aux coulisses de