Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/214

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


attentives, intéressées, méchamment passionnées… Dame ! C’est encore un peu de chair fraîche à manger, n’est-ce pas ?


Aujourd’hui, j’en ai eu assez au bout de quelques minutes. J’ai pris mon chapeau et j’ai été dans le petit bois voisin entendre gazouiller les oiseaux. Peut-être — car on n’est sûr de rien ici-bas ! — ne disaient-ils pas trop de mal les uns des autres…

X. Y. Z. — Les trois « dernières » de l’alphabet. Vieilles dames de profil bizarre et d’origine étrangère. Souffrent dans leur amour-propre et dans leur chair d’être si rarement unies par le mariage aux autres consonnes et aux voyelles ; de ne figurer avec elles qu’en quelques vocables brefs et peu usités. Serrées côte à côte, revêches, hargneuses, elles marchent rageusement à l’arrière-garde du « Royal-Alphabet », formant un groupe à part,