Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/207

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Par je ne sais quelle tendance bizarre, nous qualifions plus facilement de bons les gens gras que les gens maigres. Il y a pourtant des « gras » terriblement méchants.

Les pauvres apprécient les cadeaux utiles ; mais ils n’aiment vraiment que ceux qui ne leur servent à rien.

Ayant été bien sage, Bébé a déjeuné aujourd’hui à la grande table, avec grand-père et grand’mère, papa et maman. À la fin du repas, sa bonne l’emmène. Il va à la porte, sans souffler mot.