Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/20

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À chaque aurore nouvelle, je me demande quels nouveaux malheurs vont fondre sur les humains.

Que de gens affectent de mépriser l’Académie quand, en réalité, ils meurent d’envie d’en être ! Je n’ai jamais compris ce manège. Certes, on peut avoir du talent sans être académicien ; mais être académicien n’empêche pas d’avoir du talent, que je sache…

Le bonheur humain est fait de mensonges
Qui rendent à tous les chagrins moins lourds :
Que sombre serait la trame des jours
Si Dieu n’y mêlait le fil d’or des songes !