Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/188

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Se regarder en chiens de faïence. Manquer de chien. Promettre un chien de sa chienne. Être bon pour jeter aux chiens, etc., etc. » Enfin jusqu’au juron : « Nom d’un chien ! ».

Qui sait si, dans leur langue, les chiens ne réciproquent pas et n’usent pas de vigoureux « nom d’un homme ! »

L’important n’est pas que l’on dise de nous, après notre mort, deux fois plus de bien que l’on en pense, mais qu’on en pense seulement le quart de ce que l’on en pourrait dire.

À la campagne on se rend visite en auto, non pas malgré la distance, mais à cause de la distance. La visite n’est qu’un simple prétexte à promenade. On va voir quelqu’un comme on va voir un paysage, un rocher. On préfère même souvent le rocher.