Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/157

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les gens à âme basse souffrent moins du malheur d’un indifférent que du bonheur d’un ami.

En général, nous savons peu de gré aux gens des sacrifices qu’ils nous font, mais nous leur en voulons beaucoup de ceux que nous sommes obligés de leur faire.

À notre époque, le savoir-faire mène plus loin que le savoir-vivre.

On ne s’intéresse vraiment à la santé des autres que quand on est souffrant soi-même.