Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/137

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tend jusqu’à le faire éclater ; trop rare, il ne le gonfle qu’à peine et le rend impropre au moindre vol.

On traite volontiers d’imbéciles les gens dont on ne partage pas les goûts.

Par un inconscient égoïsme, l’homme a une tendance à généraliser ses impressions personnelles. Que de fois disons-nous : « On n’a pas chaud ! » ou bien : « La vie est ennuyeuse ! », quand il conviendrait de dire : « Je n’ai pas chaud ! » et : « Ma vie est ennuyeuse ! »

Les hommes sont mal venus à plaisanter les femmes de leur goût pour les bijoux quand ils en ont un non moins vif pour les décorations.