Ouvrir le menu principal
Cette page a été validée par deux contributeurs.


INTRODUCTION

La chanson d’Aiol que nous publions aujourd’hui pour la première fois [1] est un des poëmes du moyen-âge qui méritent de la façon la plus complète l’attention de tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de notre littérature nationale. Les questions que soulève l’examen de cette chanson de geste, celle entre autres de l’origine et de la date qu’il faut lui attribuer, sont nombreuses et souvent assez difficiles ; aussi, pour les étudier plus clairement, avons-nous divisé cette Introduction en plusieurs chapitres, distincts les uns des autres.

  1. L’édition que M. W. Fœrster a commencée en Allemagne, quand la nôtre était déjà sous presse, n’est pas achevée ; au moment où nous donnons le bon à tirer de cette première feuille (novembre 1877), le texte seul est imprimé ; les notes, le glossaire et l’introduction, promis depuis longtemps, sont encore attendus. Voy., au sujet de la polémique à laquelle a donné lieu cette édition d’Aiol, la Romania, V, 127-8, 413-6, 504, et VI, 309.