Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Ses ploncoit en un[e] aigue et lee et grant ;
« Tout li oisel de France, mes iex v[o]iant,
370« Venoient contre lui a piet esrant
« Que il n’avoient eles ne tant ne quant ;
« Aiols lor rendoit plumes de maintenant,
« En peu d’eure les fist lié[s] et joians.
« Dont revenoit [uns] aigle[s] fors et poissans
375« Qui les autres oiseus va justichant ;
« A lui se compaingoient .ii. ostoir blanc,
« S’aloient en Espainge leus maintenant,
« Tout droit a Pampelune la chité grant :
« Li mur de la chité de la avant
380« Aloient contre lui tout aclinant ;
« La conquist une ymage Aiols li frans,
« Nus hon ne vit plus bele en son vivant,
« Qu’il amena en France le cemin grant :
« Al moustier Sainte Crois [s’en] vi(e)nt esrant.
385« Prestre, moigne, canoine [et] clerc lissant
(d)« L’ymage baptisierent de maintenant :
« Ençainte me sambla veraiement,
« Puis vi de li issir .ii. colons blans.
« Dont m’esvellai del songe, n’en sai avant.
390— Sire, » dist Moysés, li clers sachans,
« C’est [uns] boins qui vous vient si aprochant :
« J’ai hermites esté .xxxvi. ans :
« Si sai d’astrenomie le covenant ;
« Je vos dirai del songe par avenant,
395« Si que [jou] n’i faurai ne tant ne quant.
« La u Aiols aloit, vos fiex li frans,
« Li gaus et les gaudines, les forès grans
« Qui contre lui aloient tout enclinant,
« Che sera un[s] roiaumes plenier[s] et grans
400« Qui sous Aiol sera tous apendans ;
« Si avera corone el cief portans.
« Ors, lion et [lupart], saingler, (et) serpent

    — 381 .i. ym. — 384-5 intervertis — 397 Les g. — 402 serpens