Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Por une liewe core et eslaissier,
« Ne l’esteut d’esperon .iii. fois touchier.
« Gardés ne le vendés ne engagiés :
« Tost samblera plus biaus c’autres nen iert.
235« Ma lanche s’est molt torte, mes escus viés,
« Et mes haubers ne fu piecha froiés,
« Ne mes elmes forbis ne esclairiés.
« Povrement en irés a ce premier,
« Que ne menrés sergant ne escuier ;
240« .iiii. saus porterés, fieus, de deniers
« Ceus ferés a vostre oste sempre cangier :
« S’arés de Colongois .v. saus u mieus.
(d)« L’ostes ert senecaus et despensiers ;
« Vous serés larges ber, boin[s] vivendiers,
245« Autressi con .c. mars [vous] eussiés.
« Fiex, quant iceus fauront, Dex est es cieus,
« Li rois de sainte gloire, li droituriers,
« Qui vous envoiera que mestiers iert. »
Quant l’entendi Aiols, moult en fu liés
250Qu’il s’oi a son pere si castoier.
Trestoutes ses parolles retient il bien ;
En son ceur les frema et mist el brief.
E Dieus ! eles li orent puis tel mestier !

IX[1]

Signor, che savés vous que c’est vertés :
255Li oiseus deboinaires del bos ramé(s),
Il meismes s’afaite, bien le savés :
Autresi fait el bos Aiols li bers ;
Les consaus de son pere mist si en grés,
Il n’ot valet en France mieus dotriné(s),
260Ne mieus a .i. preudome seust parler.
Del ceval et des armes seut il assés,
Si vos dirai comment, se vous volés :
Car ses peres l’ot fait sovent monter
Par la dedens le bos ens en .i. pré

    — 244 ber larges

  1. — 257 Autressi aiols el bos fait li bers