Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

165« As eskiés ne as tables, fieus, ne jués :
« Celui tient on a sot qui plus en set,
« Car se li uns les aime, l’autre les het,
« Lors commenche grant guerre sans nul catel.
« N’aiés cure d’autrui feme enamer,
170« Car chou est un pechiés que Dex moult het,
(b)« Et se ele vos aime, laisiele ester.
« Si vos gardés molt bien de l’enivrer,
« Et sachiés bien qu’ivreche est grant vieutés.
« Se vous veés preudome, si le servés,
175« Se vous seés en bant, si vous levés ;
« Les grans et les petis tous honorés ;
« Gardé[s] que nul povre hom[e] vos ne gabés ;
« Ançois i poriés perdre que conquester.
— Ce ferai jou, biaus pere, » che dist li ber.

180« Or en irés en France, biaus fieus Aiols ;
« Si porterés mes armes et mes adous ;
« S’en menrés Marchegai ensamble o vous.
« Quant vos venrés, biaus fiex, a le roi court,
« Assés i troverés dus et contours,
185« Vesques et archevesques et vavasours :
« Povre serés et nus et besongous,
« Et desgarnis de dras et soufraitous :
« Mais il n’i ara certes plus franc de vous,
« Car vos estes li niés l’enperreour,
190« Je[l] sai bien a fiance, fiex sa serour.
« Celés vostre corage tout a estrous,
« Tant c’aiés fait bataille et grans estours,
« Et guerres afinees voiant aus tous.
« Quant li rois le sara si arés prous.
195— Si ferai jou, biaus sire, » che dist Aious.

VI[2]

« Biaus fiex, » che dist Elie[s], « entendés moi.
« Je vos castierai : faire le doi ;

    — 177 ne vos