Ouvrir le menu principal
Cette page a été validée par deux contributeurs.

épisodique), 8875 ; — 3o (nom chrétien donné au païen Propisse), 10942.

Engerant (chevalier du roi Louis-le-Pieux), 10770.

Erode, Hérode, 2976, 3004.

Esau, Esaü 939.

Esclers, originairement Slaves (Romania, II, 331), pris ici au sens général de païens, 10601.

Esmeraude (femme de Hunbaut), 7070, 7102, etc.

Espainge, Espagne, 377, 5642, 6496 ; Espaigne, 419, 425, 6286, etc.

Estanpes, Étampes, 3517, 8009 ; Estanpois, 3527 ; Estampes, 4152.

Estorgant (sénéchal du roi Mibrien), 9691, 10126.

Estout (nom d’un brigand), 5807.

Evain, Ève, 4, 6220.


Ferant de Losane (neveu de Makaire), 4617, 4746, 7201, 7223, etc.

Flamens, Flamands, 3369 ; Flamenc, 4537 ; Flament, 4568.

Flohart de Vallieure (nom d’un brigand), 6669.

Floquipasse (habitant de Pampelune qui se fait chrétien sous le nom d’Aiol), 9578, etc., cf. 10942.

Florien (roi païen), 9993, 10006, etc.

Foucart : 1o (nom d’un brigand), 2359, 3125 ; Foukes 3098 ; — 2o voy. Foucon.

Fouchié, voy. Foucon.

Foucon (neveu de Makaire), 7200. Ce nom, pour les besoins de l’assonance, se présente aussi sous les formes Fouchié 7222, Foucart 4748 (au lieu de Gontart), 7359.

Fouré : 1o 958, 2517 ; Foré, 2606. La locution vengier Fouré dans les chansons de geste est généralement appliquée par moquerie à une personne qui tente une entreprise au-dessus de ses forces. Voy. à ce sujet une note de M. P. Paris (Romans de la Table ronde, II, 401) et un article des Gœttingische gelehrte Anzeigen (1874, p. 1079-92), où M. A. Tobler a réuni un certain nombre d’exemples de cette locution. Nous ne croyons cependant pas que ce Fouré soit le roi de Nobles la cité, car notre texte le fait mourir devant Paris (v. 2607), et non au siége de Nobles. — 2o (chevalier du roi Grassien), 9973.

Franche, France, 199, 322, 445, etc. ; France, 17, 26, etc.

François, Français, 147, 205, etc.

Frans, Français, 133, 151, 2393, 2444, etc.


Galien (nom d’un brigand), 6667.

Galise, Galice, 8122.

Garin : 1o (nom de valet), 2154 ; — 2o (neveu de Makaire), 4747, 1202, etc. ; — 3o — de Monloon (père d’Oedon), 8395 ; Gerin, 8410.

Gasconge, Gascogne, 1133, 1617, 3500, 4070, etc.

Gascons, 2085, 2361, 3370.

Gautier ; 1o (sénéchal d’Élie), 1124 ; — de Saint Denise 1082 ; — 2o (hôte d’Aiol), 1070 ; — 3o (nom d’aubergiste), 1124 ; — 4o — de Pont Elie (nom qu’Aiol donne à son père), 2088, 3504 ; — 5o 3361 et 6o — de Montaigu 9504, (chevaliers du roi Louis-le-Pieux) ; — 7o (comte de Soissons, oncle d’Aiol), 4649, 4736 ; — 8o — de Valterne (compagnon de Makaire), 8680.

Geneviere, Geneviève (nom de femme), 2740.

Gerart : 1o (père de Reinier, duc de Gascogne) 1616 ; — 2o (chevalier du roi Louis-le-Pieux), 3302, 3360 ; — 3o — de Valseri (sénéchal d’Élie), 8552, etc. ; — 4o — de Gascogne (neveu de Makaire), 9162 ; — 5o (chevalier du roi Louis-le-Pieux), 10770.

Geraume (seigneur de Mongraille), 6441 ; Geralme, 6545, etc. ; Gerelme, 6512, etc. ; Gerame, 6461.

Gilebert (cousin germain d’Aiol, le même que le comte de Bourges), 334.

Gilemer l’Escot (cousin d’Aiol), 1399.