Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et cil li respondirent : « Vostre plaisir feron. »
Il se corent armer, si prendent lor adous.
Ainc mais de(s) si grant guerre n’oi parle[r] nus hon.
10730En .xxiiii. pars les asaillent le jor :
Cil dedens se desfendent qui grant mestier en ont.
Makaires de Lossane fu plains de marison ;
U que il voit le roi, si l’a mis a raison :
« Issons contre les lor lachiés les gonfanons. »
10735Et respond(i) Mibriens : « Vostre commant ferons ! »
La dedens s’adouberent li encrieme felon.
Par la porte s’en issent dolant et courechous,
Et Franchois les requierent, li nobile baron.

CCLXXXII[1]

Les batailles sont grandes, li estor communal :
10740Sarrasin lés la porte lor livrerent estal,
Et François les requierent qui nes amerent pas.
Tumas point le ceval qui molt tost le porta,
Et vait ferir Anchier qui Jesu renoia,
Desor la boucle a or son espiel li passa,
10745Et l’auberc de son dos desronpi et faussa,
Par mi outre le cors fer et fust li passa,
Tant com anste li dure, l’abat mort del cheval.
Et quant le voit Makaires, a poi ne forsena,
Il broche le destrier, si va ferir Tumas :
10750Li escu fu tant fors onques ne l’enpira,
Et cil refu tant ber, ainc estrier ne vuida,
Ains referi Makaire a guise de vasal
Que l’espiel li conduit par mi outre les bras :
Par tere le sovine, et li glousse pasma.
10755Ja l’eust retenu, que plus ne s’atargast,
(c)Quant li rois le secort al pooir que il a ;
Et Sarrasin i vienent irié comme lupart :
A plus de .xv. lances ferirent sor Tumas ;
Et li ber traist l’espee o le puin de cristal :
10760Cui il consieut a cop ainc puis ne demanda

    — 10737 dolans

  1. — 10753 conduic p. m. o. l. baas — 10756 Que — 10760 Qui