Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Car il quidoient bien ne fussent pas des lour.
Quant Aiols li cortois a veus les pingons,
Les gentis connissances des rices poingeors,
10695Et conist l’oriflame de la terre Francor,
Molt durement s’escrie a une vois autor :
« Baron, por Dieu merchi, le nostre creator !
« Cis baron sont de Franche de la terre maior,
« Qui nous vienent aidier a force et a vigor.
10700« C’est Elies mes peres a la clere fachon,
« Et Loeys mes oncle[s], li fieus al roi Charlon :
« Mais alons encontre aus a joie et a baudor,
« Et si lor faisons joie de quanque nous poons ! »
Partant evous Elie poignant a esperon,
10705Par desor Marchegai qui li cort de randon,
Et coisi Manesier et Tumas le baron
U venoient devant le trait a .i. boujon ;
Le duc Bevon sans barbe en a mis a raison :
« Dites, frans chevaliers, cis dui vasal qui sont ?
10710« Molt sont bel chevalier de cors et de fachon,
« Mon fil Aiol resamblent plus que nul hom[e] (d)el mont.
« Ausi fais ert il ja quant jel nori garchon.
— Sire, » che dist Tumas, « resambler le devons :
« Li ber nous engenra quant il jut en prison,
10715« A Losane en la cartre Makaire le felon. »
Quant l’entendi Elies, tel joie n’ot nus hom ;
Puis que Dieus herberga saint Pierre en pré Noiron
N’oistes mais tel joie en fable n’en canchon
Com li baron demaine a l’asambler cel jor.
10720(b)A l’encontrer ensamble molt trés grant joie font :
Qui la veist baisier Loeys et Aiol,
Tumas et Manesier les nobiles barons !
Il vont baisier Elie lor signor, lor taion,
Et puis roi Loeys, et grant joie li font :
10725« Signor, » dist Loeys, « entendés ma raison :
« Car asalons la ville entor et environ. »

    — 10693 pongons — 10695 oriblame — 10701 mon onc.