Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Par mi outre le cors li a l’anste passee :
Tant com ele li dure, l’abat mort en la pree.
Cil ot Dieu renoié, or en a sa saudee.
Or a mains li traitres des gens de sa contree.
10660Et Mibriens en maine sa gent desbaretee ;
Quant il furent dedens, la porte refremerent,
Et monterent as murs, que forment se douterent,
Li baron les asaillent, durement se penerent.
Et Loeys chevalche s’oriflamble levee,
10665Les grans mons et les teres a grant force passerent,
Et quant il furent outre, .iii. jors se reposserent ;
Car forment estoit l’os travellie et penee.
Tout droit a Panpelune ont lor voie aprestee,
Elies les conduist a la berbe mellee.

CCLXXXI[1]

10670Or chevalcent ensamble li nobile baron,
Et vont vers Panpelune, si ont passé le mont.
Tant chevalcent ensamble et par nuit et par jor,
Que de l’ost Grasien virent les confanons,
Les trés et les aucupes et les pumiaus en son.
10675Dist l’uns François a l’autre : « Signor, que[l] le ferons ?
« Veés la l’ost Mibrien le Sarrasin fellon.
« Saciés qu’il nous demaine par grant subicion :
« Il a molt plus grant ost certes que nous n’avon.
« Dieus ! u est ore Aiol[s], pere de tout le mont,
10680« Que chi deviens trover ? Je cuic menti nos ont
« Li mesagier qui vinrent en Franche l’autre jor.
« Alés vous adouber, autre pais n’en feron :
« Puis si lor corons sus, les encrieme[s] felon[s]. »
(f. 171)Et il si fissent sempre par forche et par vigor.
10685E Dieus ! c’or nel conoisent, biaus pere glorious !
Com envis s’aprestaisent d’a eus mouvoir tençon !
Tumas et Manesier[s] reprisent lor adous,
Li baron de Venisse s’armerent par vigor ;
Quant il furent armé, si montent par fieror.
10690Tumas et Manesier[s] furent el premier front ;
Ja fuisent asamblé, si fust grant la dolour,