Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

10345Bien ne resamb[l]ast prince u duc u amuable.
A ses .ii. fiex les done qui furent preu et sage.

CCLXXVI[1]

Or furent li destrier des millor[s] del pais :
Li valet i monterent, qui sont preu et ardi,
Es prés sor Tornebrie, qui vert sont et flori.
10350Lés aus chevauce Aiol[s] et lor maistre Terri[s],
Et li rois Grasiens et si millor ami.
En la quintaine fierent li doi baron gentil
Deus cos desmesurés, ains hon plus grant ne vit.
Quant arier retornerent, passé[s] fu miedis,
10355Et montent les degrés el palais signori.
Les tables furent mises, al mengier sont assis :
Lés le roi Grasien sist Aiols li ardis,
Tumas et Manesier[s] li doi baron gentil.
Aiols les esgarda, a souspirer en prist :
10360(d)Tenrement a ploré des biaus iex de son vis.
Teri[s] le regarda, si tient le cief enclin,
Bel et cortoisement a apeler l’en prist :
« Biaus sire Aiols de France, por Dieu qui ne menti,
« C’avés vos a plorer ? por coi estes pensis ?
10365— Je l’ai assés u prendre, sire maistre Terri[s],
« Par Dieu, quant me ramenbre de mes enfans petis,
« Que Makaires noia, li quivers de pu[t] lin :
« Autretel fuissent ore comme sont vostre fil.
« Mais nel di pas por eus : Dieus vos en doinst joir !
10370« Jamais ne verés home qui les aint plus de mi. »
Et quant l’a entendu li boins maistre Teri[s],
Dont ne se tenist plus, qui li donast Pari[i]s,
Que le voir ne l’en die, ne s’en peut mais tenir :
« Bien vos est avenu, Aiols, » che dist Teri[s],
10375« Par la foi que vous doi, que che sont vostre fil.
« Je suis nés de Lossane et mi millor ami :
« Je i ere manans quant li rois Loeys
« Et Elies vos peres orent le mur assis ;
« J’estoie soz le pont, car Dieus le m’ot tramis,

  1. — 10379 sor