Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Si passerons la mer en cest esté plenier ;
« S’irons a Panpelune sor le roi Mibrien :
10280« Ne le gara chasteus ne chité ne plaisiés
« Ne l’en traie par forche, cui qu’en doie anoier.
« Si trairons de la cartre vostre france mollier :
« Quant tant le par amés, ne le devés laisier. »
Le cordeuan soler Aiol[s] l’en vaut baisier,
10285Et li rois l’en redreche qui mervelles l’ot cier.

CCLXXII[1]

« Sire, » che dist Aiol[s], « grant tere me donés :
« Demain l’irai saisir, se vos le commandés,
(b)« Si menrons avoec nous .xxm. homes armés.
« S’il a home en la tere qui en voille parler,
10290« Gardés n’i meche escange de la teste a coper. »
Et respondi li rois : « Si com vous commandés. »
Au matin par son l’aube furent bien adoubé.
Li rois li a cargiés .xxm. homes armés :
Aiol[s] en vait saisi(e)r sa tere et son resné,
10295Et toute Salenique qui molt fait a loer.
Un chastel prist par force, c’on desfendi assés :
Ceus qui le desfendirent fissent tout decoper.
La conquist .i. eskiec qui molt fist a loer,
.ii. des millors cevals c’on peust recovrer,
10300.ii. aubers et .ii. elmes de grant nobilité,
.ii. escus et .ii. lances dont on doit bien joster,
Et .ii. riches espees u ot grant dignité,
Nis li .iiii. esperon furent de grant cierté.
Ches adous a il puis ses .ii. enfans donés :
10305Encor ne set il mie qui les a engenrés,
Ne [ne set] des adous qu’eussent tel bonté :
Car il ne les rendist por l’or de .x. chités.
Che fu a une feste saint Johan en esté,
C’Aiols fu de sa tere molt bien aseurés,
10310De toute Salenike et de tout le resné.

    — 10281 qui

  1. — 10294 tere deseurer — 10300-1 placés dans le ms. après le vers 10315 ; cf. plus bas — 10328-33.