Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Aiols siet a la table dolans et enbronciés,
Grasien[s] l’en apele par molt grans amistiés :
10245« Biaus sire Aiol[s] de Franche, qui vos a corecié ?
« Ja n’(en) ert si riche[s] hom(e) qu’il ait mais m’amistiet.
— Je le vous dirai ja, enperere al vis fier.
« Vos en orés ja tant par le vertu del ciel,
« Ainc mais itant n’en dis a home desousiel.
10250« Rois, je sui né[s] de France, des vaillans et des mieus,
(f. 168)« Et niés l’enpereor, Loeys le guerrier.
« Je sui fieus sa seror, dame Avisse al vis fier ;
« Elies est mes peres, li viellars chevaliers,
« Qui est dus de Borgonge et sire et justiciers.
10255« Makaires de Losane, li quivers renoiés,
« Me prist par traison sous Lengres el gravier,
« Puis m’a tenu en cartre, bien a .v. ans entier[s] ;
« Mes oncles ne mes peres ne m’en porent sacier :
« Tant par est fors Losane ne le porent brisier.
10260« Dieus me dona .ii. fieus de ma france mollier :
« Makaires les noia li quivers losengier[s],
« Puis me fist il sor sains jurer et fiancier
« Ne diroie parolle dont il fust enpiriés ;
« J’amai tant Dameldé que ne li vauc brisier.
10265« Trés par mi l’ost mon oncle me mena il loié
« Dusques a Panpelune al fort roi Mibrien
« Entre moi et ma feme o le visage fier.
« Or tient il en la cartre ma cortoise mollier :
« Jamais voir n’avrai joie, se ne l’en puis sacier !
10270— Amis, » che dist li rois, « or ne vos esmaiés,
« Car de mainte grant guere sui je venu[s] a cief :
« J’ai conquis maint roiaume al branc forbi d’achier ;
« Le millor, le plus riche vos en doin volentier :
« Trestoute Salenique voil que de moi t(i)engiés
10275« Et trestout le roialme c’on en doit justicier,
« Et demie Venisse vos doin ge volentiers :
« De vostre bel service arés riche loier.

    — 10251 lespereor