Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

(b)Ensi com li laron en furent dessevré
Et il durent ariere en lor barges entrer,
A lor couteus d’achier se sont entremellé,
9870Por l’avoir departir, dont il orent assés :
Mal soit de l’un des .iiii. qui en puist vis aler,
Qu’a lor coutiaus ne soit trestout esboielé[s].
Al fort roi Grasien le va .i. mès conter,
Et quant li rois le sot, s’a grant joie mené,
9875L’avoir en a fait tout en son tresor porter.
« Sire, » che dist Aiol[s], « or vos ai mains cousté ! »
Ariere s’en revont par la boine chité,
El palais en montere[n]t contremont les degrés.
Sor .i. banc sont assis maintenant lés a lés :
9880« Amis, » che dist li rois, « a moi en entendés ;
« Dont estes ? de quel terre ? gardés nel me celés.
— Sire, » che dit Aiol[s], « ja’n orés verité.
« Je sui certes de Franche de molt grant parenté,
« Si ai esté en cartre bien a .v. ans passés,
9885« Et cil laron m’emblerent u m’avés acaté.
« Se vous me faites bien, grant amoine ferés. »
Et respondi li rois : « Por nient vos doutés,
« Car je ne vous faurai tant com puisse durer. »
Quant l’entendi Aiols, grant joie en a mené :
9890Tost et isnelement li vaut al piet aler,
Quant li rois Grasiens l’en a fait relever :
« Amis, » che dist li rois, « envers moi entendés.
« Jou ai une grant guerre, dont molt sui esfraés,
(c)« Del roi de Salenike qui me taut m’erité.
9895— Sire, » che dist Aiol[s], « garnimens me donés,
« Et je vous aiderai par droite loiauté.
— E Dieus ! » che dist li rois, « tu soies aourés,
« Qui tel gonfanonnier m’avés chi amené !
« Cis portera m’ensenge en bataille campel. »
9900Li fors rois Grasiens fu molt gentieus et ber :
Il fu a Tornebrie al cief de son resné,

    — 9871 que suns des .iiii. en puist — 9889 Aiols] li rois — 9890 le