Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

9765Les gardes s’estormisent quil devoient garder ;
Et dist li uns a l’autre : « Mal nous est encontré,
« Quant li François nous est de la cartre escapé[s] :
« Demain en serons tout pendu et encroé. »
Il tornerent en fuie, ni osserent ester.
9770Et li .iiii. laron en ont Aiol mené.
Cui caut se il l’en mainent et Mirabiaus remest ?
Or les consaut andeus cil qui tout peut saver :
Car puis ne s’entrevirent dusqu’a .[v]ii. ans pasés.

CCLX[1]

Li .iiii. laron mainent Aiol par grant justice,
9775U il [le] voil[le] u non, sa foi lor a plevie
Que ne dira parolle qui tort a felonie :
Aiols aime tant Dieu qu’il n’en mentira mie.
Tant ont trespassé bois et landes en hermi(n)es,
Qu’il sont venu tout droit al port d’Esclavonie.
9780La troverent lor nef aprestee et garnie,
Lor compaignons troverent, ques atendent a single,
Et il lor vont encontre, hautement lor escrie[nt] :
« Avés vous le tressor dont avons tele envie ? »
Et cil lor respondirent : « Vos parlés de folie !
9785« La cartre Mibrien avons frainte et malmise,
« Mais d’avoir n’i trovames vaillissant une aillie,
« Mais .i. kaitif de Franche qui manans est et riche[s].
« Sa foi nous en a il molt loiaument plevie,
« Que se nous l’en menons en Franche le garnie,
9790« Trop nos donra avoir, tresor et manandie.
« Mais Franc sont orgellous et plain de felonie,
« Que se cis a en Franche ricece ne baillie,
« Assés tost nous fera detranchier et ochire ;
« Car la loi Mahomet n’aiment li François mie.
9795« Car le menons or vendre al port de Tornebrie
« Al fort roi Grasien qui manans est et riche[s].
(d)« Plus nous donra avoir, ricese et manandie,
« Que trestout no parent n’orent ainc en lor vie ! »

    — 9771 mirabel — 9773 cf. 9806

  1. — 9775 li a — 9786 .i. aillie