Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Si les a amenés en son palais la sus,
En la mahomerie, la u Mahomet fu.
Adont parla Makaires, li traitre parjurs :
9630« Mahomet, » dist li fel, « je sui a vous venus ;
« A vous me claim jou, sire, del roi de Saint Denis....
« Et destrués François après tous uns et uns :
« Ne sai qués vos nomaise, miex les connistras tu
« Que je ne fac, biaus sire : tous les avés veus. »
9635Sarrasin ne sont mie si fol ne esperdu
Que n’aient .i. vilain mis Mahomet el bu,
Qui laiens est entrés, car tout creus dedens fu.
« Amis, » dist li vilains, « je t’ai bien entendu :
« Roi te ferai de Franche et amiral et duc,
9640« Et li rois et li autre soient tout confondu.
« Se tu a moi te tiens, moult fest bien avenu. »
[Li] paien li amenent un auferant grenu :
Si le baise en la bouche, que ne se targa plus,
Et rache contremont el despit de Jesu....
9645« Et puis me baiseras en mi le treu del cul :
« Che ert senefianche qu’a moi t’eres rendus,
« S’aras Dieu renoié et la soie vertu
« Et que il ne peut estre et qu’encore ne fu.
— Si ferai jou, biaus sire, » che dist li durfeu[s] ;
9650« A chou me renc coupable que tant ai atendu,
« Que tous jours ne vous aie servi et maintenu. »
Makaires le baisa, il et si .iiii. dru ;
(d)Li vilains a vessi, Makaires trait en sus :
« Sire, » dist li traitres, « com li vostre Dieus put !
9655— Non fait, » dist Mibriens, « mais teus sont ses vertus. »
Fors sont del sinagoge isnelement issu,
Dusc’al maistre palais sont ariere venu.

CCLVI[1]

Mibrien[s] prist Makaire par le pant de l’hermine :
« Amis, » che dist li rois, « ne vos mentirai mie.
9660« J’aim des ore en avant la vostre compaignie.

    — 9631 Passage altéré et tronqué. — 9633 connisies vous — 9644 Lacune. — 9650 entendu