Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Makaires le salue, li quivers mescreable[s] :
« Mahons te saut, boin[s] rois, et toi et ton barnage !
— Et Mahons te garisse, amis, frere message !
« Dont viens ? et de quel tere ? di moi de ton afaire.
9595— Sire, je sui de Franche, de cele tere large,
« Rices dus de Borgonge, si l’ai tout en ma garde.
« Grant guere m’a destruit, qui m’en amaine et cache :
« Car li rois Loeys m’a tolues mes marces.
« Sous Lengres en Borgonge esmuc une bataille,
9600« La fis(t) por vous tel cose dont li siecles me blame.
« La conquis jou Aiol, le fil Elie au sage,
« Et Mirabel vo fille, le cortoise et le sage.
« Jel vous ai enmené en ceste vostre marche :
« Cha sont a mon ostel u mes ostes les garde.
9605« Mais vous nes arés ja a nul jor que je sache,
« Trosque m’arés mostré vo Dieu et vostre image.
« Honques ne vic Mahon : drois est c’onor li fache. »
Et respondi li rois : « Molt es cortois et sage[s]. »
Quant il l’ot entendu, si dreche en son estage,
9610Plus de .vii. fois le baise el col et en la fache :
« Amis, » che dist li rois, « cortois estes et sages :
« Assés vos donrai terre, honor et signorage.
— Or entendés a moi, » que dist li fel Makaires :
« Je sai bien toute Franche, les pors et les passages :
9615« Toute crestienté ert en vostre treuage ;
« Mais que j’aie vo gent a ceval et a armes
« Chrestien sont tout mort et livré a hontage !
(c)« Mar me vit onques [mès] Loeys, li fieus Charle :
« Encor li taurai jou le cief sor les espaules.
9620« Vous tenrés la grant tere et je en serai garde,
« De vous vaurai tenir Borgonge en iretage.
— Amis, » che dist li rois, « cortois estes et sage[s].
« De croisement vous doing la terre de Navaire.
« Je commanc Sarrasins par desor lor omage
9625« Que il trestout vous servent et vostre plaisir facent. »

CCLV[1]

Mibrien[s] prent Makaire et tous ses .iiii. drus,