Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Que il vieut que si home soient tout confondu :
Si seront il trestout, car lor jor[s] est venus.

CCLIII[1]

9525Makaires lor a dit granment de sa convine,
Mais la grant traison ne lor a jehi mie.
Cil retornent ariere, s’ont lor voie aquellie :
A l’ost en sont venu ançois l’aube esclairie.
La parolle ont conté al roi de Saint Denise ;
9530Et quant François le seurent, li os est estormie,
Enfressi c’a Lossane ne s’aseurent mie :
A pié et a ceval entrerent en la vile,
Et portent trenchant aches et grans lances forbies :
Les Borgengons qu’il trevent detranchent et ochient,
9535Et [s’en] vont querre Aiol en la cartre perine
Et Mirabel sa feme, mais il nes trovent mie :
Makaires les en maine, li quivers, li traitres.
Grant doel en fait li rois et li villars Elie,
Mais puis ti(e)nt il Borgonge sa terre toute quite
9540Si c’onques n’i perdi vallissant une aillie.
Et vont querant Makaire el borc et en la vile :
Cui caut que il le quierent ? il nel troveront mie.
Il lor est escapés, li quivers, li traitres,
S’en a mené Aiol et Mirabel s’amie :
9545« E las ! » che dist li rois, « mon neveu nen ai mie !
(f. 163)— Sire drois enpereres, » che dist li dus Elie,
« Makaires le m’a mort, li quivers, li traitres.
« Ahi ! Mirabel dame, de vostre signorie !
« Mar vous conquist mes fieus par sa chevalerie !
9550« Poi a duré ensamble li vostre compaignie.
« Quant le sara ma feme la gentil dame Avisse,
« Che sera grant mervelle s’elle remant en vie ! »
Or dirons de Makaire, cui li cors Dieu maudie :
Anbedeus les en maine coreçous et plains d’ire ;
9555Il sont venu al Rone, si trovent la navie.

  1. — 9526 ichi mie — 9536 nel — 9541 aiol el — 9542 Que — 9551 Qua sera — 9553 qui