Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

L’un apelent Tumas et l’autre Manesier.
.ii. chités l’on dona li vaillant chevalier[s],
9355Se il peuent tant vivre c’armes puissent baillier,
Dont il peuent .xxm. homes mander et mieus ;
Encore en ert Makaires coureçous et iriés :
La prison de lor mere lor vaudront bien vengier.
Li rois a regardé les petis iretiers ;
9360Il en a apelé Orclare sa mollier :
« Douche seur, douche amie, se Dieus me puist aidier,
« Jou n’en keroi[e] mie nul homme desosiel,
« C’onques a emblés u il lor vieut aidier,
9365« Et il sont fil de roi, de conte u de princier.
(d)— Sire, » che dist la dame, « voir dites, par mon cief. »
Li rois aime forment les enfans, ses a ciers :
En sa cambre les fait norir et alaitier,
Et ont .iiii. noriches, femes a chevalier.
9370Quant il orent .ii. ans, si entrerent el tierc
C’autressi gens de cors sosiel ne veissiés.
Ja Mirabiaus lor mere al gent cors afaitié
Nen istra de prison a nul jor desousiel
Dusqu’il l’(es) en geteront, quant erent chevalier.

CCL[1]

9375Or sont li doi enfant de la mort bien gari,
La merchi Dameldé et lor maistre Terri
Et le roi Grasien et Orclare al cler vis.
Or lairons des enfans, Dieus les puist beneir !
Si en dirons d’Aiol, le chevalier gentil,
9380Qui fu en la grant cartre coreçous et maris.
Sovent reclaime Dieu, le roi de paradis.
Et Makaires li fel, cui (ja) Damelde[x] n’ait,
Tenoit .m. chevalier[s] saudoier[s] cascun di.
Laiens orent esté .v. ans tous acomplis :
9385Lor drap et lor avoir lor esloit tout faillis,

    — 9365 U il — 9372 mirabel

  1. — 9382 que