Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Grant guerre m’a destruit, si m’en amaine et cace.
« A vous m’en vieng, boins rois, en ceste vostre marche,
« Que vos me recevés, por Dieu l’esperitable !
— Amis, » che dist li rois, « molt es cortois et sage[s].
9325« Et je te retenrai volentiers, par ma barbe !
« Trop le donrai avoir, or et argent et paile,
« Selonc chou que verai en ton cors le barnage.

CCXLIX[1]

« Amis, » che dist li rois, « savés vos nul mestier ?
— Oil, par ma foi, sire, mais ne sont gaires chier.
9330(c)« Je sai prendre poisson, bien les sai engingier,
« Et si sai bien mestier d’ostoir et d’esprevier ;
« Si resai bien conduire une meute de ciens,
« Et une venison molt bien aparellier,
« Et un riche sengler retenir a l’espiel ;
9335« Et por mon droit signor sa parolle nonchier,
« Sa besoigne [furnir] et son droit desrainier,
« Ne convient millor querre, bien en sui afaitiés.
— Amis, » che dist li rois, « molt a chi bel mestier ;
« Por trestout le pior vous doit on avoir cier,
9340« Et jou te retenrai de gré et volentiers.
— Sire, » che dist Teri[s], « .c. merchis en aiés.
« Sire roi de boin aire, por Dieu et car m’oiés !
« Quant g’isi de ma terre de Borgonge, l’autrier,
« Dieus me dona .ii. oirs de ma france mollier ;
9345« Jes ai en mon geron, ne sont pas baptisié :
« Por amor Dieu vos pri que des fons les saciés. »
Et respondi li rois : « Par ma foi, volentiers ! »
Il fait venir les maistres, les prestres del mostier :
Si a fait les enfans molt bien aparellier,
9350Si les fist ambedeus lever et baptisier.
La les leva li rois et sa france mollier,
Orclare la roine al gent cors afaitié :

  1. — 9348 presters