Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Sa mollier vient encontre, dame Aie o le vis cler.
9220En sa main tient candoile ardant pour alumer ;
Bien et cortoisement l’en prist a apeler.
(d)« Sire, avés vous poison ? car le nous delivrés,
« Onques tant ne pescates en trestout votre aé.
— Bele seur, » dist Teris, « poison avons assés :
9225« Il sont de tel manire ja mangier nes porés ;
« Vés les la en mes dras, se vous ne m’en creés. »
Cele cort cele part, ses a desvolepés,
Voit les puins et les piés et les iex et les nés
Et les beles figures des enfans qui sont né(s) :
9230Tel freor ot la dame nes ossa adesser ;
De la paour qu’ele ot a .i. grant cri jeté :
« Por amor Dieu, biaus sire, c’avés vos aporté ?
— Bele seur, douche amie, plus belement parlés.
« J’estoie soz cel pont, que Dieu le m’ot mandé
9235« Que j’alaise peskier, si ne l’osai veer.
« Makaires li traitres, li quivers desfaés,
« Aportoit ces enfans que vous ichi veés,
« Qu’il les voloit noier, li quivers parjurés :
« En l’aigue les jeta li quivers desfaés.
9240« Quant jou les vi en l’aigue, si fui tous esfraés :
« Por chou nel vauc laisier que je nes euc ostés,
« Ses pris a mes .ii. mains, si les mis en ma nef.
« Jou sai bien qui che sont, molt les devons amer :
« Che sont enfant Aiol que vous ichi veés ;
9245« Li gentil[s] chevalier[s], il est eskaitivés.
« Aiols est vo[s] drois sire, de vo terre cassés :
« Encor(e) l’ait cis traitres si malement mené,
« De lui deusiens tenir toutes nos iretés.
« Bele seur, douche amie, quel consel me donés,
9250« Comment nous les puissons de la mort destorner ?
— Sire, » chou dist la dame, « boin consel en arés :
« Alons en douche Franche, a Paris la chité ;
« [Bien sai] la troverons des barons a plenté,

    — 9219 al vis — 9223 O. mais — 9231 Da la — 9234 sor — 9238 qui