Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Bele seur, douche amie, mar fu mes grans barnages,
« Mes cors et ma proeche et mes grans vaselages !
9060« Mais par icel apostle que on requiert en l’arce(s),
« Plus m’en poise or por vous que por le mien contraire. »

CCXXXVII[1]

Aiols fu en la cartre corechous et irés,
Et Mirabeus sa feme prist Deu a reclamer ;
Car ele estoit enchainte, plains avoit les costés :
9065« Dame, » che dist Aiols, « ne vos caut desmenter :
« Ains por grant doel a faire ne vi p[r]eu conquester.
« La defors est mes peres, Elies li barbés,
« Et Loeys mes oncles et ses rices barnés :
« Ja ne s’en tornera, saciés de verité,
9070« Tant qu’il ara conquis Makaire et ses chités.
— E Dieus ! » che dist la dame, « tant m’ara demoré(s) ! »

CCXXXVIII[2]

Or fu li bers Aiol[s] ens el font de la cartre
Et Mirabeus sa feme la cortoise et le sage :
Ileuc le prent ses ventres, destroite est et malade ;
9075.iii. jors i travella ens el font de la cartre :
Onques nen ot aie de nule feme aidable,
Ne mais que de Jesu le pere esperitable,
Et son signor Aiol le fil Elie al sage ;
Ainc n’i ot alumé cierge ne candelabre.
9080Dex li dona .ii. fiex ens el font de la cartre,
Ne veistes tant biaus nés de feme carnable.

CCXXXIX[3]

Trois jors vait Mirabeus travellant de son ventre.
Ains n’i ot alumé candelabre ne lampe,
Onques n’i ot aie ne d’ome ne de feme
9085Fors que de Dameldé qui tout a en poisanche
Et son signor Aiol qui grant doel a el ventre.
Deus li dona .ii. fieus ens el font de la canbre :

  1. — 9062 et maris
  2. — 9078 li
  3. — 9087 cartre