Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

8855Quant l’entent l’enpereres, si le torna a gas :
« Dites moi qu’est Guillames, et Bernars et Richars ?..... »

CCXXVIII[1]

Molt fu liés l’enperere quant il ot le contraire ;
Il est passés avant, de nient ne se targe,
Venus est al Lonbart, belement l’en aresne :
8860« Va t’en de chi, Lonbart, li cors Dei mal te fache !
« Tant as mangiet com peus de soris et de rates,
« Et tant de le composte de presure et de rapes,
« Jument me sambles plain(s) u asne [u porc] u vache.
« Auques le tieng a fol qui de toi fist message ;
8865« Car la gent de ta tere est tous tans esmaiable,
« Et portent grans espees, si ont grans pessans makes,
« Et jetent trestout jus, quant viennent en bataille ;
« Par les chevex se prendent, si tirent et si sachent :
« Autressi com enfant se ti(n)rent et abatent.

CCXXIX[2]

8870— A la foi, enperere, grant pecat avés dit
« Des gens de Lonbardie qu’a tel tort honte dis :
« Il sont preu et ardi, quant vient as cos ferir.
« Car pleust ore a Dieu qui onques ne menti
(b)« Que vostre cors meismes en fust ore aatis,
8875« U li villars Elies u li quens Baudewins,
« C’a moi se conbatroient al branc d’achier forbi :
« Anqui feroie l’un par la goule geir,
« Que n’avés droit en France, ne le dev(en)és tenir.
« Dehè aient tout cil qui vos voillent soufrir
8880« C’onques eustes Franche a nul jor a baillir ! »
Et quant l’entent li rois, a poi n’esrage vis :
Se ne fust por Aiol volentiers le ferist.
Elies doute molt le Lonbart pur son fil ;
Il est passés avant, cortoisement li dist :
8885« Amis, bele jovente, ne vos caut d’aatir :
« Auques vous set preudome qui al roi vos tramist. »
Et respont li Lonbars : « Par foi, voir avés dit ! »

    — 8856 Lacune.

  1. — 8863 Jumens
  2. — 8887 lonbart