Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Si les faites tout .iiii. fervestir ne armer,
8625« Et jou irai avoec, s’esgarder me volés.
« Se ançois qu’il soit vespres ne solaus esconsés
« Ne les vos renc tous .iiii. recreans et matés,
« Ja mar mangerai mais en trestout mon aé ! »
Dient cil quil connoissent : « Il se dist verité ;
8630« Onques mieudre de lui n’ot esperon fremé. »
Quant li dus ot mangié(s), sor ses piés est levés,
Ariere s’en revint el palais princhipel.
Li fors rois Loeys est contre lui levés,
S’i est alés Elie baisier et acoler :
8635« Biaus serouges, » dist il, « par sainte carité,
« Jamais de vostre amor ne me vueil desevrer.
— Sire, » che dist Elies, « envers moi entendés.
« Je vous pri et requier por sainte carité
« Que vous une quintaine faites drechier es prés,
8640« Si i ferai .i. caup por mon cors esprover,
« Savoir se més poroie mes garnimens porter
« Ne en ruiste bataille chevalier encontrer.
— Sire, » che dist li rois, « si com vous commandés. »
Elies s’adouba, li gentiex et li ber :
8645Il a vestu [l’]auberc, s’a un elme fremé,
Et a çainte l’espee al puin d’or noelé,
Et monte en Marchegai c’on li ot enselé.
Puis issent de la vile a molt rice barné.
Elies point et broche et trespasse .i. fossé,
8650Et fiert en la quintaine .i. cop desmesuré,
Que rés a rés la tere fist l’estache froer,
Et si fist le quintaine par devant lui verser.
Dient cil qui l’esgardent : « Grant cop i a doné !
« Encore ne sai home en la crestienté
8655« Qui peust en bataille contre tel cop durer ! »
Et li rois Loeys le corut acoler :
« Biaus serouges, » fait il, « por sainte carité,
(d)« Jamais de vostre amor ne me quier desevrer ;

    — 8626 escousés — 8627 tout