Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Li cevals estoit cras, si ot plains les costés,
Car Aiols l’avoit fait longement sejorner :
En .ii. caines d’argent li a fait amener.
Et Elies enpuinge son hermin engoulé,
8290Le ceval aplanoie les flans et les costés.

CC[1]

Aiols ne vaut tenchier ne coser a son pere :
Marchegai li amaine par le resne doree,
L’auberc et le blanc elme et la trenchant espee,
La targe que on voit molt bien enluminee,
8295Et la lance forbie et molt bien acesmee :
« Sire, veschi les armes que vos m’avés donees :
« Faites ent vo plaisir et quanque vous agree.
— Biaus fieus, » che dist Elies, « quite[s] vos sont clame[es] ;
« Je ferai bien querre autres, tost m’erent apreste[es].
8300« Por Dieu, ne failliés mie ne moi ne vostre mere.
— Sire, » che dist Aiols, « ne place a Dieu mon pere
« Que j’aie en mon vivant ne denier ne denree
« Que vous n’en soiés sire, ele dame clamee !
« Ançois vos servirai com hons d’autre contree :
8305(b)« Vostre est toute la tere que jou ai conquestee. »
Aiols li fieus Elie a se feme rovee
Al fort roi Loeys cui il l’ot commandee.
D’une cambre perine li a on amenee :
A joie et a baudor l’a le jor espousee ;
8310L’archevesque de Rains lor a mese cantee ;
Le jor fu Mirabieus beneite et sacree :
A l’issir del moustier l’ont sor .i. mul levee.
Par desor une mule richement afeutree
Sor la sanbue a or fu la dame possee ;
8315Et issent de la vile, si acoillent l’estre[e].
Je ne sai pas le conte de cascune jornee,
Mais tant ont cevalcié et soir et matinee
C’a Lengres en Borgoinge sont les noces tornees,

  1. — 8294 com — 8297 vous voles cf. 524, 726, etc. — 8300 ne vos ne — 8307 que il — 8309 bandon — 8311 Ce vers se trouve après 8312