Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et cil les commanda a Dieu de majesté.
Atant ont le pais et le resne passé,
Car lor herbergerie ne vous sai raconter,
Durement m’en anoie li pais a nommer.
8220Tant ont par lor jornees esploitiet et esré
Qu’il vinrent a Orliens, la mirable chité.
De chou fist molt Elies que cortois et que ber,
Qu’il vait a Sainte Crois Dieu proier et ourer.
Il prent .iiii. mars d’or, ses a mis sor l’autel :
8225Si a nostre signor durement ahouré
Des biens que li a fait par la soie bonté.
A l’issir del moustier a le roi encontré,
Qui li venoit encontre a molt riche barné.
Quant le voit Loeys, si l’en a apelé :
8230« Gentiex hon de boin aire, bien soiés vos trové !
« Icil soient honi et del cors vergondé
« Qui vous fissent de moi partir et desevrer ! »
(d)Et respondi Elies, li cortois et li ber :
« Si soiés ben[e]ois com deservi l’avés ! »
8235Loeys respondi : « Sire, grant tort avés,
« Car tant grant ami fait mais consaus desevrer.
— Sire, » che dist Aiols, « c’est fine verité ;
« Mais or pri jou mon pere par fines amisté[s]
« Et ma mere la gente que vous ichi veés,
8240« Qu’il vos prient merchi et vous li pardonés. »
Et respondi Avisse : « Volentiers et de gré ! »
Devant les piés son frere s’est alee acliner,
Et il l’en releva entre ses bras soef :
Douchement li baissa et la bouce et le nés,
8245Et puis le duc Elie par fines amistés.
Puis corut la ducoise son enfant acoler :
Plus de .c. fois li baise et la bouce et le nés.
Aiols a fait le roi et son pere acorder,
Mautalent et iror boinement pardoner.
8250Li rois li rent sa tere et toute s’erité

    — 8224 autes — 8226 Les — 8227 Miniature avec cette rubrique : Ch’est chi ensi com Elyes est revenus en Franche.