Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CXCVIII[1]

Après en est venus a Lengres en Bourgoinge.
Cil qui furent dedens le li uevrent et donent ;
8185Les clés de la chité li aportent encontre,
Feuté li jurerent, si devinrent si home.
Tout droit a Bessenchon li vint li rois encontre,
Il l’en [a] apelé, fierement l’araisone :
« Comment le faites, niés ? — Bien, merchi Dieu, biaus oncles.
8190« Conquerrant vois ma tere, nus ne m’i met caloigne.
« Qui contredit i met, morir l’estu[e]t a honte.
« Or manderai mon pere qu’il viengne de Gasconge. »
Il li a envoiés isnelement .iii. contes,
D’or fin et d’argent blanc fist cargier .xii. somes
8195Qu’envoie a l’ermitage droitement al saint home.

CXCIX[2]

Or s’en vont li message qui ne l’ossent veer :
Li messages les guie qui l’avoir ot porté
C’Aiols [lor] envoia si com oi avés.
Tant ont par lor jornees esploitié et esré,
8200Vinrent a Mongaiant, s’ont Elie trové ;
L’or fin et l’argent blanc ont al moine doné :
Por Dieu et por Elie fu li lieus honorés.
Il ont dit a Elie : « Sire, vous en venrés
« Al roi de douche Franche, par nous vos a mandés,
8205« Car il vieut estre a vous paissiés et acordés,
« Et vostre fieus vous mande, Aiols li bacelers,
(c)« Qui est al roi de Franche acointiés et amés,
« Si vos mande par nous que plus n’i demorés,
« Car il a reconquis toutes vos iretés. »
8210Quant l’entendi li dus, Dieu en a aouré(s) :
« Signor, dont irai jou volentiers et de grés ! »
Sor .i. boin palefroi ont fait le duc monter
Qui bien le portera et amblera assés ;
La ducoise leverent sor .i. mul afeutré.
8215A Moysès l’ermite ont congiet demandé,

  1. — 8184 le liurerent
  2. — 8200 monioiant cf. 2793 et 3865