Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Il sist sor Marchegai armés et haubergiés,
Qu’ot conquis en l’estor, molt en fu fors et fiers.
A sa vois qu’il ot haute commencha a hucier :
« Ne vos esmaiés mie, nobile chevalier,
7920« Pensés de bien desfendre, nous en avons mestier :
« Car par icel signor c’on a Rome requiert,
« Ançois que jou i muire, me venderai molt chier ! »
Atant es vous Antialme, le fil a l’userier,
Qui a l’anste brandie del roit tranchant espiel :
7925Devant sor son escu ala ferir Reinier.
Desor la boucle d’or li a fraint et percié ;
Le blanc hauberc del dos desrout et desmaillié ;
De joste le costé li conduist son espiel :
Diable le garirent qu’en car ne l’a touchié.
7930(c)Il l’enpoint bien par forche, si l’a jus trebuchié ;
Ançois que li traitres se peust redrechier,
Antialme[s] li cortois par le nasal le tient,
Encontremont le sache a loi d’ome guerier ;
A la vois qu’il ot bele commencha a hucier :
7935« U estes vous, de Franche li gentil chevalier ?
« Je tieng le traitor, car me venés aidier ! »
Adont i sont venu .xiiii. chevalier
Qui l’ont par vive force retenu et loié.
Al senescal de Franche le rendent prisonier.
7940Quant Aiols ot Monjoie crier et essaucier,
S’on li eust doné trestout l’or desousiel,
N’eust il mie esté si joiant ne si liés.
De la tor se devale ; mais n’a point de destrier :
Marchegai a trové devant lui estraier
7945Que leus tout maintenant en ert keus Rainier[s].
Et Aiols i monta, qui nul millor ne quiert ;
Il s’abaissa a tere, si prist .i. fort espiel :
Devant sor son escu feri un chevalier,
Desor la boucle d’or li a fraint et perchié :
7950Onques toutes ses armes ne li orent mestier ;

    — 7927 desront — 7945 tous