Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Quant si home racorent por le sien cors aidier.

CLXXXII[1]

(f. 150)Quant Aiol[s] vit Geralme retenir et mener
7715Loié en le prison et s’amie al vis cler,
Le grant deul que il maine ne peut nus hon conter.
Li .iiii. fil Geralme furent près del pasmer.
Antialmes commencha hautement a crier :
« Signor, boin chevalier, ne vous caut desmenter ;
7720« Onques en grant doel faire ne vi riens conquester.
« Entrés en cele tor, ne vous caut d’arester.
« Si vos desfendés bien por vos vies saver.
« Je vous quic a cort terme tel secor[s] amener
« Cil qui vos encauchierent le poront bien comprer ! »
7725Laiens en sont li .v. tout maintenant entré
Et sont par vive forche les aleoirs montés
Par une voie estroite qui dedens la tor ert.
Et Antialmes s’en torne, qui les a commandés
A Dieu de sainte gloire qui en crois fu penés.
7730Et quant che voit Rainiers, a poi qu’il n’est dervés ;
A sa vois qu’il ot haute commencha a crier :
« Baron, or tost après, Antialme me prendés !
« Se il vis vos escape, tous sui a mort livrés.
« Chou est li hom(e) en terre que li miens cors plus het ! »
7735— Certes, » che dist Antelmes, « molt chier le comperés.
« Encore n’avés mie tout le bos recaupé :
« Une [h]art i a droite a coi vos penderés.
« Je quic que ja mon pere soit molt près par delés,
« Qui vos a porcachié le traison mortel
7740« Por coi vous serés tout honi et vergondé.
— Comment ! » che dist Humbaus, « a je dont engenré
« Enfant qui me manache de la teste a cauper !
— Certes, » che dist Antialme[s], « car deservi l’avés.
« Ja hon traitres n’ert par moi enparentés ! »
7745Il hurte le ceval, si s’en est delivrés.

  1. — 7730 che voir — 7741 humbaut