Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Et par lui fu Makaire[s] en la prison jetés,
« Et tous nos grans lignages honis et vergondés.
— Cuiver, » che dist Aiols, « par mon chief, vos mentés !

CLXXVII[1]

7515« Cuivers, » ce dist Aiols, « par mon cief n’est pas voirs !
« Onques li miens linages ne fist cose a tel mois.
« De tel traison faire, com vous sus me metois
« Me combatrai a vous a mon branc vienois.
« Gerelmes, biaus cousins, de bien faire pensois !
7520« Par saint Pol de Ravane, je dirai ja manois :
« Mes pere(s) a non Elies, vos oncles li cortois,
« Et se Dieus nos en laisse partir a nos voloirs,
« Vostre honor croisterai de dis homes a droit.
— Certes, » che dist Antialme, « c’est petit endrot moi,
7525« Que de petit peut cors a dolor sordoloir.
— Voire, » che dist Geralmes, « foi que doi sainte crois,
« Car je ne li fauroie por l’or de Vermendois. »
Quant Aiols l’entendi, grant joie ot li cortois.

CLXXVIII[2]

Quant Aiols li cortois la parole entendi,
7530Que de son cors aidier sont tout prest et garni,
Or poés dire et croire, molt grant joie l’en prist.
Il broche le destrier, vers Rainier se guenchi ;
Et Rainiers contre lui, ne l’a pas mescoisi.
(d)Anbedui s’entre vienent par mervellous air,
7535Tant com chevaus peut rendre por esperon sentir,
Mervelleus cos se donent sor les escus vautis ;
Desor les boucles d’or les ont fraint et malmis,
Tant orent boins haubers que maille n’en rompi,
Mais les anstes brisierent des fors espiels brunis.
7540Par tel ravine corent li auferant de pris,
Si forment s’entre hurtent et de cors et de pis,
Des elmes et des ciés et des escus vautis,

  1. — 7523 adrois — 7524 ss. Le passage parait altéré.
  2. — 7539 esp. vautis