Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

7440« Baron, or tost as armes, se vos de riens m’amés ! »
Et cil ont respondu : « Ensi com vous volés ! »
.xiiii. chevalier s’en corent adouber
D’armes et de destriers corans et abrivés.
« Signor, » che dist Rainiers, « de l’esploitier pensés !
7445« De Roimorentin faites les grans portes fermer,
« Que par nule maniere n’en puist nus escaper ! »
Et cil respondent : « Sire, si com vous commandés. »
.iiii. serjant i vont corant et abrivé ;
Quant il trevent les routes des destriers sejorné[s]
7450Ariere s’en retornent dolant et abosmé.
A lor vois qu’il ont hautes commenchent a crier :
« Par foi, sire Hunbaut, mal vos est encontré !
« Esmeraude vo feme les en a fait aler.
« Trais nos a vos fieus, chou est la verités.
7455« Ensamble o eus s’en va, on le nos a conté. »
Quant Rainiers l’entendi, a poi qu’il n’est dervés :
.i. grant cor buglerenc fist en sa tor soner.
Qui dont veist borgois et serjans adouber
Et la vile estormir environ et en lés :
7460En petit d’eure furent plus de doi .c. armé,
Que borgois, que serjant, que chevalier monté ;
(b)Et issent de la vile tout rengiet et seré,
De l’encauchier se painent, forment se sont hasté.
Gerelme[s] de Mongraile les a bien escoutés :
7465Aiol en apela : « Biaus sire, or entendés !
« Ja arons la bataille mervellouse et mortel.
« Cel arnas convenroit Antialme avant mener
« Et la fille le roi, Mirabel al vis cler,
« Enfressi c’a Orliens la mirable chité.
7470« Nous remanrons ariere as ruistes cos doner :
« Si les detrancherons as brans d’achier letré[s].
— Sire, » che dist Antialme[s] « pour nient en parlés :
« Vos volés mon barnage tout a nient torner,
« Mais par cel saint apostle c’on quiert en Noiron pré,
7475« Je nel feroie mie por l’or de .x. chités,
« Que je ne fuise o vos as ruistes cos doner.