Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Que tu ne faces cose qui li doie anoier.
« Je m’irai en che bourc un poi esbanoier.
— Sire, » che dist Aiols, « che fait a otroier.
« U est no dame alee ? molt m’en puis mervellier.
7305 — Ele est un poi malade, » dist l’ostes, « en son cief ;
« D’autre part si commanc vos lis aparellier. »
Isnelement s’en torne, ne se vaut atargier :
Vers le maistre palais s’en cort tous eslaissiés.
Il movra ja Aiol un si fort encombrier
7310C’ains mais n’ot issi aspre a nul jor desousiel.
Or oiés de la dame qui le ceur ot irié :
Vint a l’uis de sa cambre, son fil cena del cief,
Et il i est venus corans tous eslaissiés.
Quant il le vit sanglente, molt s’en est mervelliés :
7315« Dame, » dist li valès, « por les sains desousiel,
« Qui vous ossa chou faire tant que fuise sor piés ?
— Biaus fiex, » che dist la dame, « diables et pichiés
(b)« Nos cora anuit seure, se ne vos en gaitiés.
« Nous avons ches barons loialment herbergiés ;
7320« Si ont ensamble nous et beu et mangié :
« Et tes peres les vient trair et engingier !
« Vois la Aiol de Franche, ton signor droiturier,
« Qui nous ochist Bernart, le glouton losengier,
« Le neveu dan Makaire et le frere Rainier.
7325« Puis qu’il t’a adoubé, molt le dois avoir cier
« Et deseur trestous homes servir et essauchier :
« Et tes peres le vait trair et engingier !
« La sus en cel palais le va dire Rainier :
« Si fera ja ses homes armer et aubergier ;
7330« Se Dameldeu[s] n’en pense, qui tout peut justicier,
« Ja veras devant toi ton signor detranchier.
« Por chou que je ne voil itel plait otroier,
« Si me feri es dens, le sanc me fist raier,
« Puis sailli a l’espee, le cief me vaut trenchier.
7335« Adont me convi(e)nt il jurer et fianchier,

    — 7324 son frere