Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Li glous saut a l’espee qui en la cambre pent
Et jure Dameldé le pere omnipotent :
« Se mot vos oi parler de tout cest erement,
7270« Vous perderés la teste sans nul arestement ;
« Et vous m’afierés et bien et loiaument
« Que par vous ne saront point de cest erement :
« Ja por tous vos parens n’en arés tensement ! »
Tient l’espee el puin destre, le senestre li tent,
7275Par les treces le prent assés vilainement ;
Ja li tranchast la teste sans nul arestement.
Cele doute la mort, se li dist bassement :
« Sire, merchi, por Dieu le pere omnipotent !
« Rechevés ent ma foi et puis mon sairement,
7280« Que ja ne lor dirai nul jor de mon jovent :
« Quant autres ne peut estre, esrés si sagement,
(f. 147)« Que maus ne vos en vienge ne vos ne vos parens. »
Et respont li traitre : « Faus est qui ne consent,
« Dont miex li pora estre a trestot son vivant ! »
7285Esmeraude respont en bas, qu’il ne l’entent :
« Honis soit l’enperere, s’a forche ne vos pent,
« Se vos son chevalier menés si laidement !
« Par icel saint signor a qui li mons apent,
« Se j’en puis avoir aisse par nul enchantement,
7290« Je ne vous en terai ne foi ne sairement
« Ne lor fache savoir tost et isnelement :
« Mieus voil ma foi mentir que ne fac autrement,
« Ne livrer por ochire issi vilainement. »

CLXXIV[1]

Li traitres se part de se franche mollier :
7295Il issi de la cambre, si revient el fouier.
Oiés del traitor, Dieus li doinst encombrier !
Com les sel belement trair et engingier :
« Baron, soiés a aise, nobile chevalier,
« Faites vos richement servir et aaisier.
7300« Biaus fieus, de ton signor le voil je molt proier,

  1. — 7300 voille