Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

7095Por servir les frans homes qui sont a son ostel.
Li vallet furent bien vestu et acesmé :
Le vin lor veissiés par noblece porter
As grans coupes d’argent dont li our(t) sont doré.
Mirabiaus la pucele et Gerelmes li ber
7100S’asisent anbedui sor .i. lit lés a lés,
Li .iiii. fil Gerelme devant lui al costé.
(d)Esmeraude l’ostese et Aiols li senés
Se sisent d’autre part desor .i. lit paré.
D’une[s] coses et d’autres commencent a parler :
7105« Dame, » che dist Aiols, « por Dieu ne me blasmés
« D’une cose que voil par amor demander.
« Comment fu vostre cors a cest home donés ?
« Molt me vient a mervelle que ce borgois avés :
« Vous deusiés dame estre d’une grant richeté. »
7110Quant l’entent Esmeraude, s’a del ceur souspiré :
« Sire, » che dist la dame, « por Dieu ne me gabés !
« Poverte fait a home son corage muer.
« Mes peres fu frans hom et de grant parenté :
« En trestoute l[e] Berri ne peust on trover
7115« Nul millor chevalier por ses armes porter.
« Puis kei en malage et en grant poverté,
« Et engaga ses terres, petit l’en fu remés.
« Cis hom ert par usure en grant avoir montés :
« A mon pere fist toute se tere racater ;
7120« Puis m’i dona a feme, je ne li poc veer.
« Or ai de lui .i. fil que vous ichi veés :
« Nient plus que li escoufle[s] peut l’ostoir resambler,
« Ne se peut li miens fiex a son sens atorner.
« Mes fiex demande tables et eskiés pour juer,
7125« Les chiens et les oiseus ne peut il oublier :
« De la route as frans homes ne le peut on geter.
— Certes, » che dist Aiols, « molt en fait a amer. »
Antiaume en apela : « Biaus amis, cha venés !
« Remanés avec moi ces .iiii. mois d’esté.

    — 7099 Mirabel — 7128 apele