Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Par devers le Berri fu molt bien batelliés.
La nuit les a Hunbaus, uns ostes, herbergiés :
Cil estoit riches hom et d’avoir enforchié[s].
Si estoit par usures montés et essauchiés ;
7065Et ot molt gentil feme, fille de chevalier
(c)Qui fu par maladie de l’avoir abaissiés :
Par poverté dona sa fille a l’userier.
Poverte si fait faire a home maint meskief !
Hunbaus avoit maison molt boine a .iii. soliers.
7070Esmeraude ot a nom sa cortoise mollier ;
Ele ot de cel gloton .i. baceler legier :
Il ot a non Antiaumes, si fist molt a proisier ;
Il ot tout de bonté son pere forlig[n]ié :
Ne fesist traison pour les membres trancier.
7075E Dieus ! com il se paine des barons aaisier,
Des cevals establer et des elmes froier,
Et des aubers roller qu’en avoient mestier !
De toutes boines teches fu si bien ensengiés,
Pour preudome servir n’avoit millor sosiel.

CLXIX[1]

7080Dedens Roimorentin fu Aiol[s] ostelés,
Entre lui et Gerelme de Mongraile, le ber,
Et tous ses .iiii. fiex, les novels adobés.
Li hostes les fist bien servir et honorer :
Sieges orent et coutes et boins tapis ovrés ;
7085De rose et de mentastre font tout joncier l’ostel.
Antialmes li cortois s’en est en piés levés ;
Molt vieut les .vi. barons richement honorer
Et la fille le roi Mirabel al vis cler.
Il tout n’ont escuier pour lor harnas torser :
7090De fer el de suor furent tout camoisé.
Antelme[s] s’en avale contremont les degrés,
Tont le chasiel enquirt et de lonc et de lé :
Tant quist ses compaignons que il les a trovés ;
Par francise les a avoeke soi menés

  1. — 7081 li ber