Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Aiol[s] li fieus Elie se regarda arier :
Les .xi. larons vit venir et cevalcier,
6885Les haubers et les elmes luire et reflanboier.
(b)S’il ot paor de mort, n’en devés merveillier,
Dameldé reclama le glorieus del ciel :
« Glorieus sire pere, qui fu et tous tans [i]ers,
« Et le mont et le mer as toute a ajugier,
6890« Tu garis(se) hui mon cors de mor[t] et d’encombrier,
« Que je ne soie mors, ochis et detrenchiés !
« Bien m’en poroie aler, car j’ai corant destrier :
« Ne voil cheste pucele ne guerpir ne laisier.
« De lonc l’ai amenee, son cors doi avoir chier :
6895« Quant el cors al serpent tenoie (tout) nu mon pié,
« Ele ne me vaut onques ne gue[r]pir ne laisier.
« Che promec jou a Dieu le pere droiturier,
« Jamais ne li faurai tant com me puisse aidier,
« Si le prendrai a feme, a per et a mollier :
6900« Se jou li desfailloie, trop seroie lanier[s],
« Et par le saint apostle c’on a Rome requier[t],
« Mieus voil a honor mort c’a honte repairier ! »
Quant l’entent Mirabiaus, molt en ot le ceur lié.
U qu’ele voit Aiol sel prent a aresnier :
6905« Gentiex damoiseus sire, por amor Deu del ciel,
« Car vous en alés ore tout chest anti sentier :
« Vous avés boin cheval, si escaperés bien ;
« Mieus voil estre honie a tort et a pechié
« Que soiés por m’amor ochis et detranchié[s] !
6910— Bele, » che dist Aiol[s], « por nient en plaidiés ;
« Je vos voil contredire al fer et a l’achier :
« Je me quic molt chier vendre, par Dieu le droiturier.
« Mais soiés toute coie, si gardés ces destriers,
« Et tout le grant avoir que jou ai gaingié :
6915« Comment que li plais prenge, je ferai le premier. »
Atant es vous poignant Corsaut le renoié :
Cil ert maistres des autres, s’en estoit sire et ciés.

    — 6903 mirabel — 6910 plaideis