Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

6680En .i. buison les boute por son cors esploitier.
Il s’en torne fuiant plus tost que un[s] levrier[s] :
Dessi en le gaudine ne se vaut atargier.
Vint as .xi. larons que il avoit laisié.
Corsaus le voit venir, si l’en a aresnié :
6685« Comment, sire Gonbaut, avés vos esploitié ?
« Vous venés sans avoir, dont n’avés gaingié ?
« U est li grans esciés que mener soloiés,
« Li mul, li palefroi et li corant destrier,
« L’or[s] fin[s] et li argens, li monaé denier
6690« As pelerins saint Jake soliés desnoier ?
— Sire, » dist li traitres, « molt ai bien esploitié.
« J’ai tel eskiec conquis qu’il n’a millor sousiel :
« Une cortoise dame et un franc chevalier,
« Et .vii. chevaus d’Espaigne qui molt font a proisier,
6695« Qui de vair et de gris et d’avoir sont cargié.
« La dame, ele est plus blanche que n’est flor d’aiglentier ;
« S’a la color rovente plus que rose en rosier :
« Il n’a plus bele dame sous le caple del ciel.
« Chi l’arés anquenuit, ja trestorné nen [i]ert ;
6700« S’en ferés vo voloir et quanque vous en siet.
« Aussi l’arons nous autre, issi l’ai otroié :
« Tout somes compaignon juré et fianchié ;
« Mais vos estes no[s] maistre, por tant l’arés premier[s].
— Gonbaut, » dist li traitres, « molt as bien esplotié.
6705« Tous jors as deservi mon gré et m’amistié. »
(f. 143)En lor chemin s’en entrent qui fu grans et pleniers.
Chi lairons des larons cui Dex doinst encombrier !
Assés i reverons quant lieus et tans en iert.
Si vous dirons d’Aiol le gentil chevalier,
6710De la gente pucele al gent cors afaitié
Qui s’estoit endormie desous l’arbre foillié.
Ele estoit molt lassée, si commenche a songier

    — 6687 soloier — 6689 argent — 6705 Tout — 6707 qui