Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Froc ot et estamine et une gone viés,
Et fu d’une[s] grans botes d’abeie cauciés :
Bien sambloit ordené, grant corone ot el cief,
Et tenoit en sa main .i. pic et .i. levier.
6580Desfaite ert le cauchie del grant cemin plenier :
Molt faisoit grant samblant de mal pas afaitier.
Atant evous Aiols qui le salue bien
De Dieu de sainte gloire qui tout a a baillier ;
Li moignes li respont quant ot levé le cief,
6585Le caperon sorhauce et si l’a enclinié :
« Cil sire vos garisse qui tout a a jugier !
« Dont venés ? de quel part, nobile chevalier ?
« — Sire, je vieng d’Espaigne, » Aiols li respondié ;
« Si maing chi une dame, lasse est de cevalcier :
6590« Forment avons nos cors penés et travelliés ;
« Si voi ceste forest devant nos brunoier,
« Ne voi mur ne maison ne fossé ne plaisié
« Ne repaire a riche home, u puise herbergier.
— Sire, » che dist li moignes, « bien vos sai consellier :
6595« Chi a une abeie en ce grant bos plenier :
« Bien i porés anuit, s’il vos plaist, herbergier.
« S’arés a grant plenté quanque vos a mestier,
(b)« Et pain et car et vin, de gré et volentiers,
« De feure et de l’avaine a vo[s] corans destriers,
6600« Et porés sejorner tant com vos plaisir[s] [i]ert,
« U .iiii. jors u .v., se il vos est mestier ;
« Et quant vos vaurés, sire, esrer et cevalcier,
« Conduirons vous après de gré et volentier[s]
« Dusqu’outre la forest .iiii. liewe[s] u mieus :
6605« Ja n’i perdrés del vostre valissant .i. denier.
« .iiii. dames i a qui molt font a proisier,
« Qui la se sont rendues por amor Deu del ciel :
« Se pora vostre feme avoec miex aaisier,
« Faire ses volentés et quant que boin li [i]ert.
6610— Hé ! Dieus ! » che dist Aiols, « tu soies grasiés ?

    — 6576 .i. gone — 6599 corant