Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Li castelains Gerelmes est arier repairiés :
Quant il vint a Mongraille en son palais plenier,
Ses .iiii. fieus apele, si les a araisniés :
6545« Enfant, » che dist Geralmes, « mal somes engingiet,
« Qu[e] en laisons aler si seul che chevalier ;
« Il est de mon linage, li ceur[s] le me dist bien :
« Je n’en kerroie mie home qui soit sousiel
« Que ne soit fiex Elie, le fort duc droiturier.
6550« Je vos adouberai d’armes et de destrier,
« Si sievrés le valet tout le cemin plenier ;
« S’il a de vos besoing, bien li devés aidier.
« Li bos de Quintefoille fait molt a resongier :
« Outre le conduirés enfressi a Orliens. »
6555Quant li enfant l’oirent, ainc ne furent si lié :
Gerelmes les adoube, li castalains prosiés,
De blanc auberc et d’elme et de corant destrier.
Et il meisme s’arme, ne se vaut atargier ;
Puis issent de la vile tout seré et rengié.
6560Ne mainent avoec aus serjant ne escuier,
Ne mais .iiii. garçons por garder lor destriers,
Car bien quident la nuit al vespre repairier.
Or conduise Jesu les noveus chevaliers !
C’ançois que il soit vespre[s] ne li solaus couciés,
6565Se il voillent Aiol lor cousin bien aidier,
Poront lor vaselage prover et assaier,
Que ja autre quintainne ne lor estut drecier.
Or vos dirons d’Aiol le nobile guerrier :
Toute jor a li ber esré et chevaucié,
6570Enfressi que a none que li vespre[s] revient,
(f. 142)C’Aiols a reclamé le pere droiturier
Qu’il en tel lieu le maint u il ait a mengier.
Il garda devant lui el grant cemin plenier :
Si a coisi un moigne qui fu haut roengiés :
6575Par desous les orelles ot les grenons tranciés,

    — 6574 Miniature avec cette rubrique : Ch’est chi ensi com Aiols et Mirabel troverent un laron et com les vait herbergier.