Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Que vos en nul endroit aiés ma compaignie !
« Ahi ! putiers mavais, li cors Dé(x) te maudie !
6340« Car va a mon signor, si combat a le wivre :
« Je te donrai en Franche avoir et manandie. »
Et respondi Robaus : « Vous parlés de folie !
« Damelde[x] me confonge, li fieus sainte Marie,
« Se ja i a par moi ne secor[s] ne aie ! »

CLXI[1]

6345Robaus prist la pucele par le mance de paile :
Tost et isnelement li leres l’en aresne :
« Alés tost a le tere hastivement en haste ;
« Un poi nos deduison sous l’onbre de cel arbre :
« N’en poés escaper, iteus est mes corages. »
6350Quant l’entent Mirabiaus, por poi d’ire n’esrage :
« Ahi ! traitres vieus ! detrais soit tes linages !
« Mieux vauroi[e] estre morte qu’a toi tel cose face ! »
Ele estent les .ii. puins, par le barbe le sache,
Bien le boute de lui et enpoint et resache :
6355(c)Par tel vertu le tire que .c. piaus en esrache.

CLXII[2]

Aiols tenoit son pié ens el cors del serpent :
Si a jehi a Dieu son ceur et son talent,
Et s’est bien fait confès soef entre ses dens
A Dieu de sainte gloire san[s] nul recelement ;
6360Puis a traite l’espee li enfes par grant sens,
Si l’a mise en travers en la goule al serpent ;
Entre lui et la quisse li enbati tout ens,
Bien bouta par vertu et par airement,
Et resacha a lui et rebouta forment.
6365La gorgiere li trenche et les ners par dedens ;
Contreval jusc’a tere coula li brans sanglens :
Tout par selonc le ceur li ala porfendant,
Et li serpens morut, si gete .i. brait molt grant.
Aiol[s] retrait son pié a lui isnelement.

CLXIII[3]

6370Or est li serpens mors, n’i ot nient de vertu :

  1. — 6345 Robaut — 6350 mirabel
  2. — 6368 et 6370 serpent
  3.