Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

6170Que ne s’ose movoir ne parler ne hucier.
Mais a Aiol se traist a droit selonc le cief,
Et li dist en l’orelle cortoisement et bien :
« Gentiex damoiseus sire, mal somes engingié !
« El cors a un serpent tenés tout vostre pié,
6175(b)« La quisse et le genoil jusqu’al neu del braier.
« Por Dieu, damoiseus sire, ne vous caut de noisier :
« Ja ne movrés tant poi que ne soiés mangiés. »
Quant l’entendi Aiol[s], molt en est esmaiés :
Puis regarda sa jambe, s’a coisi l’aversier,
6180N’ot tel paor de mort a nul jor desousiel :
Une orison commenche que li ot grant mestier ;
Dameldé reclama le glorieus del ciel :
« Glorieus sire pere qui fu et tous tans [i]e[r]s,
« Et car et sanc presis en la dinge mollier
6185« Et de li fus tu nés, ja mescroire nel quier,
« Et en la sainte crois te laisas cloficier,
« Al jor al lonc devenres pener et travillier,
« Quant Longis te feri, qui ne s’i sot gaitier,
« De la lanche el costé qu’en fist le sanc raier,
6190« Tout aval le grose anste jusques as puins glachier ;
« Il le tert a ses iex, sel fesis esclairier,
« Et il bati sa coupe, si se repenti bien :
« Dieus, vos li pardonastes boinement sans dangier ;
« Dessi qu’a Golgatas fesis ton sanc raier
6195« Et del mont de Calvaire la piere peçoier :
« Li pelerin le voient qui la le vont baisier ;
« Sire, por vostre mort, che savons sans quidier,
« Crola par tout le mont li terre et li herbier,
« Et les hautes montaignes et trestout li rochier :
6200« Oisiaus ne pot voler cel jor n’esleechier,
« Ne nule beste vive, che savons nos trés bien ;
« Tristre furent et morne, n’i ot que courecier ;
« El saintisme sepulcre vos fesistes coucier :
« Gaitier vos fist Pilate, si ot maint saudoier,

    — 6200 Oisel