Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Si le voit encombré, volentiers i fera ;
La pucele covoite, forment le dessira.
5965Mais ains qu’en soit saisis, molt chier le conpera.

CLII[1]

En moie foi, signor, a celer nel vos quier
Que mainte conpaignie fait molt a blastengier.
Jel vos di por Robaut le cuivert losengier :
Bien a ses compaignons en la trape laisiés ;
5970Par lui n’erent jamais secouru ne aidié(s).
Or conterons d’Aiol le gentil chevalier
Et de la demoisele al gent cors afaitié
Qui sont o les larons la dedens herbergié.
S’envers les .vi. larons ne se peut desrainier,
5975Malvais ostel aront aquenuit al couchier.
Mirabiaus la pucele l’en aresna premier :
« Gentiex damoiseus sire, por les sains desousiel,
« Prestés moi cele hace, que je vous voil aidier :
« Vos savés bien ferir de l’espee d’achier.
5980— Bele, » che dist Aiol[s], « com vous plaira s[i] iert,
« Mais gardés que nul home ne le laisiés baillier !
— Sire, » dist la pucele, « por nient en plaidiés :
« Je me lairoie ançois tous les menbres tranchier
« Que je ja le laisaise a home manoier, »
5985Par le manche planee li vait Aiol[s] baillier,
Et cele le reçut de gré et volentier[s].
Atant es les larons trestous aparelliés,
Et issent de la cambre et seré(s) et rengié(s).
Mirabiaus s’avancha la pucele al vis fier,
5990A l’issir de la cambre les prist a avanchier :
De la hace danoise vait ferir le premier :
Sor le senestre espaule li a tel cop paié
Enfressi al braier l’a pardevant trenchié,
La boele en espant devant lui a ses piés :
5995(f. 138)Ele a estort son cop, si l’a mort trebuchié.
« E Dieus, » che dist Aiol[s], « tu soies grasiés !

  1. — 5971 gentiex — 5976 et 5989 Mirabel