Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

En prison le menront en la forest plus grant.
5930Cil sire le garisse qui forma toute gent,
Et de la sainte Vierge nasqui en Beleant !

CLI[1]

La grant table fu mise et Robaus se leva ;
U que il voit Aiol, si l’en araisona :
« Gentieus damoiseus sire, a moi entendés cha :
5935« A ceste haute table li vostre cors sera,
« Dejoste vos la dame : cascuns le servira. »
Et Aiol[s] en jura son cief que non fera :
« Quant je parti d’Orliens la fort chité roial,
« Je plevi Loeys, mon signor natural,
5940« Ne mangerai a table tant qu’il me revera :
« Entre moi et ma dame mengeron par decha. »
Prist l’escu as enarmes que durement ama,
Et son espiel forbi u forment se fia,
Et la hace danoise que mie n’eslonga ;
5945Par devers ses chevaus en l’ostel s’en torna.
Mirabel la pucele delés lui apela :
« Bele seur, douche amie, traiés vos par decha :
« Si serés ma compaigne tant com Jhesu plaira. »
Ele fu preus et sage, maintenant i ala.
5950Et quant ce voit Robaus, por poi qu’il ne derva.
Par molt fier mautalent Dameldé en jura :
« Je cuic cis chevaliers nos tient tous a musars :
« Honis soit ses dangiers ne plus le soufera ;
« Alés vos adouber, s’asalons d’ambes pars. »
5955Cil saillent en la cambre, si s’arment a estal,
Et dan[s] Robaus s’enfui, ses compaignons laisa :
Tout aval le grant pont ens el bos se ficha ;
Tout droit a Malrepaire son recet s’en ala
(d)U ot laisiet ses armes et son corant ceval ;
5960Et jure Dameldé qui le mont estora,
Puis qu’il ert adoubés, le vasal porsievra.
Mais tant qu’il ert delivres ja ne l’adesera ;

  1. — 5950 robaut — 5952 tout a musart