Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Par icel saint apostle que quierent peneant,
« N’arai deslaciet helme ne osté garniment,
« Ains arai toute nuit çainte l’espee al flanc :
« S’il meuent contre nos ne orgeul ne beubant,
5795« Jes quic si atorner a mon acherin branc
« Vers les cos de m’espee n’aront de mort garant. »
Il dessendi a terre del destrier auferrant,
Puis vint a la pucele al gent cors avenant ;
Entre ses bras le prent, tout soef le dessent,
5800Trés en mi le maison l’asist desor .i. banc,
Puis vi[n]t a ses chevaus, si les va atachant,
As kevestres de quir les va bien atenant :
Il a trové del feure, si lor en met devant.
Dejoste Mirabel se rasist maintenant.
5805Encor(e) furent soz l’arbre li quivert souduiant ;
Je les vos nomerai, s’il vos vient a talent :
Cest Estous et Harpins et Piniaus li Normans,
Magegos et Henris et li siste[s] Sorans,
Et li semes Robaus, li cuivers souduiant :
5810Cil est maistres des autres, a lui vont apendant
Et font ses volentés et trestout sen commant,
Que il ne li fauront por les menbres perdant.
Li lere les apele, si les va consellant :
« Entendés cha vers moi, franc chevalier vaillant :
5815(d)« Par Dieu (s), cis chevaliers nos va molt redoutant,
« Neporquant si est il chevalier[s] molt vaillant :
« Avés veu l’espee que il a çainte al flanc ?
« Les testes des paiens qu’il a ocis en camp ?
« Nos ne l’asaurons mie, par le mien loement,
5820« Tant qu’il avra mangié et beu a talent.
« Quant il ert endormis en son lit belement
« Dejouste la pucele al gent cors avenant,
« Si en prendrai la teste a mon acherin branc ;
« Puis partirons l’eskiec mainte communalment,
5825« Et ferons de la dame trestout a no talent.

    — 5805 sor — 5807 normant — 5808 sorant